Passer au contenu principal

Ressources pour rénover les hôtels à Bamako

La filiale de l'AFD affirme avoir également permis au groupe hôtelier de lever 4 millions d'euros auprès de BIO, la société d'investissement belge pour les pays en développement. Proparco, filiale de l'Agence Française de Développement dédiée au secteur privé, a annoncé la signature le 28 septembre d'un prêt de 16,4 millions d'euros en faveur de la Société Générale d'Hôtellerie (SGH) malienne, filiale du groupe ouest-africain Azalaï Hotels , pour financer le développement de ses infrastructures. Les moyens apportés à Azalaï, fondée par l'entrepreneur Mossadeck Bally, permettront au groupe hôtelier de «rénover le plus prestigieux de ses hôtels à Bamako Le Salam (5 étoiles) et de construire à proximité un hôtel 3 étoiles de 100 chambres dont un centre conférence », indique le communiqué de Proparco. Ce projet« permettra de développer et d'améliorer l'offre hôtelière à Bamako, qui est actuellement insuffisante pour répondre à la demande croissante des clients professionnels régionaux », explique l'agence française, qui indique également a joué un rôle d'arrangeur auprès de l'institution financière belge de développement BIO, permettant à SGH de lever 4 millions d'euros supplémentaires. Réseau lancé en 1993, la chaîne hôtelière Azalaï compte aujourd'hui une demi-douzaine d'hôtels en Afrique de l'Ouest, dont 4 à Bamako. Avant la fin de l'année, deux nouveaux établissements - à Nouakchott et Abidjan - élargiront son réseau, qui comprendra alors huit hôtels dans six pays.